Leçons pour un jeune fauve, Michela Murgia

128926_couverture_Hres_0.jpg

Titre

Leçons pour un jeune fauve

Auteur

Michela Murgia

Genre

Contemporain

Résumé

Eleonora, actrice italienne de talent, s’était juré de ne pas reprendre de disciple. Pourtant, lorsqu’elle rencontre Chirú, étudiant au conservatoire, elle décide de le prendre sous son aile. Entre leçons et manipulation, elle lui transmet tout ce qu’elle a appris pour qu’il parvienne à embrasser une carrière de musicien.

Mon avis

Je remercie Babelio et les éditions Seuil pour l’envoi de ce roman, dans le cadre d’une opération Masse critique !

Eleonora est la narratrice à la 1ère personne de cette histoire. À 38 ans, elle rencontre Chirú, un jeune violoniste de 20 ans son cadet. Elle reconnaît en lui les souffrances de l’adolescente qu’elle a été, et en dépit de son souhait de ne pas avoir de nouvel élève, elle accepte de devenir son mentor, et de l’initier au monde très codifié qui est le sien. Un jeu de séduction s’installe progressivement entre eux deux.

Il y a un travail d’écriture profond sur les personnages, dotés d’une personnalité complexe, voire torturée. Si, par l’âge, je me suis sentie plus proche de Chirú, Eleonora m’a beaucoup plu. Elle revient sur son enfance douloureuse et ses relations difficiles avec son père brutal et sa mère effacée, et sur sa vie d’adulte solitaire.

J’ai été agréablement surprise par la subtilité dont fait preuve ce roman. En effet, la relation entre la comédienne et son élève est tout à fait spéciale, et loin de couler de source. Eleonora endosse pour Chirú tantôt le rôle de professeur, tantôt celui de mère, tantôt celui d’amante. Elle va finalement autant apprendre qu’enseigner au contact du jeune homme. Mettant en scène l’univers raffiné et confiné des arts et du spectacle, Leçons pour un jeune fauve dégage beaucoup de grâce et séduit avec aisance. L’auteure écrit avec un réel talent et beaucoup de poésie. Quelques phrases sont dures à suivre, mais on trouve de vraies pépites.

Ce roman, que j’avais sélectionné un peu par hasard, a su me parler et a été une belle découverte. Sur certains aspects, il m’a rappelé Le complexe d’Eden Bellwether de Benjamin Wood, qui dans un autre genre m’avait énormément plu.

Chirú vint à moi comme les bouts de bois vont à la plage, poli et tordu, déchet rescapé d’une longue dérive. Il affichait une désinvolture effrontée dans ses vêtements d’adulte, mais on devinait sous la veste de musicien d’orchestre deux bras si longs qu’ils ne pouvaient être que maladroits.

La note

8/10. Un roman subtil sur les relations humaines, écrit avec talent.

Publicités

1 réflexion sur « Leçons pour un jeune fauve, Michela Murgia »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s